Anne France BOUCHY- Psychologue Clinicienne - Psychopathologue - Psychothérapeute

Spécialiste en étude du fonctionnement psychique infantile, adolescent et adulte, à travers la méthodologie projective 

Etude approfondie et rigoureuse du fonctionnement psychique individuel, prenant en compte les problématiques spécifiques du sujet, et leur traduction en fonction de l'âge, dans une perspective diagnostique.

Le bilan psychologique est réalisé à l'aide de trois tests, dont la passation s'effectue conjointement et en complémentarité, afin d'obtenir une lecture fine et sophistiquée du fonctionnement psychique du sujet, à un temps donné de son évolution.

- Composition

Un test d'efficience intellectuelle : la Wippsi, le Wisc ou la Wais, qui sont utilisés en fonction de l'âge du sujet. L'analyse n'est pas seulement quantitative (QI), elle est aussi qualitative et permet de situer le sujet parmi sa classe d'âge, d'observer ses compétences et ses difficultés. C'est aussi un instrument qui permet d'observer les mouvements psychiques de l'individu.

Deux tests de personnalité, dits tests projectifs : Le TAT et le
Rorschach, sont des instantanés, telle une photographie du fonctionnement psychique ou encore une «radiographie» (Anzieu). Ils renseignent sur la personnalité à un moment précis du parcours du sujet. Ils constituent une méthode psychodynamique d'inspiration psychanalytique.

Ces tests permettent de distinguer et de repérer des troubles psychopathologiques qui affectent un sujet et ce, dans une perspective théorique qui postule la continuité entre le normal et le pathologique.
De même, ils mettent en lumière la dépression, les troubles anxieux, l'angoisse, les différents registres conflictuels, etc.

Il s'agit d'une démarche approfondie, afin de dépister et d'évaluer la gravité des troubles, au sein de l'économie psychique du sujet.

Le TAT et le Rorschach sont des outils utilisés nécessairement de manière complémentaire à l'entretien clinique. Ils permettent de constituer un bilan de personnalité approfondi et rigoureux, et ont pour sous-bassement théoriques
la psychanalyse.

IMPORTANT : L'accord du sujet, quelque soit son âge ou sa situation présente, est indispensable avant toute passation de tests projectifs.

- Le Rorschach

Test projectif crée par Herman Rorschach, psychiatre, psychanalyste en 1921. Ce test est à la base de la psychologie projective. Le Rorschach permet de situer le fonctionnement intellectuel au sein de l'ensemble du fonctionnement de la personnalité. Il donne également une vision précise de la manière dont le sujet utilise sa pensée au quotidien, tout comme il permet d'observer ses réactions face à des situations émotionnellement éprouvantes. 
A titre d' exemple, en utilisant cet outil, le clinicien sera en mesure de dépister si le sujet est au mieux pour utiliser ses ressources intellectuelles.

- Le T.A.T. Soit Thematic Apperception Test

Conçu par Henri Murray, médecin et biochimiste, en 1935. Ce test est lui aussi basé sur la notion de continuité entre le normal et le pathologique.
Le TAT permet une évaluation fine du fonctionnement psychique, et de poser un diagnostic, mais aussi et surtout de comprendre la dynamique propre au sujet.
Le TAT répond à un double mouvement, soit la manière dont le sujet organise son récit à partir d'une planche (pôle de contrôle, d'après un contenu manifeste) et l'imagination qu'il va déployer et ainsi lui permettre de « décoller » de la planche (pôle de lâcher prise, d'après un contenu latent) : c'est ce double mouvement qui permet d'observer et d'analyser le fonctionnement psychique du sujet.
Notons qu'il existe une variante spécifiquement adapté à l'enfant, avec le CAT.


Le Rorschach et le TAT, sont des instruments précieux, qui offrent la possibilité d'explorer le fonctionnement psychique du sujet en fonction de son âge.

Passer un bilan de personnalité. Pourquoi ? 

Quelques exemples

Chez l'enfant

Décryptage des différents registres conflictuels, des problématiques centrales permettant de donner un sens et de comprendre la symptomatologie. Identifier et analyser la souffrance psychique, les troubles de la relation parents/enfants, les mouvements dépressifs, les états anxieux, les échecs scolaires répétés, les difficultés relationnelles avec des camarades,...enfin penser la meilleure prise en charge pour l'enfant.

Par ailleurs, le bilan permet de poser un diagnostic de douance, c'est à dire dépister un enfant qui peut être surdoué, afin d'ajuster au mieux la scolarité de l'enfant.

La demande peut émaner du milieu familial, souvent de l'école, ou encore du pédiatre ou du pédopsychiatre.

Chez le jeune adulte et l'adulte 

Dégager les principaux registres psychopathologiques entraînant des souffrance psychiques, qui entravent la vie du sujet. Préciser les mouvements anxieux, dépressifs, les échecs professionnels et difficultés relationnelles et affectives. Poser une indication pertinente de psychothérapie adaptée à la problématique du sujet.

Chez la personne âgée 

Afin d'apprécier la souplesse et les points de rigidité des mouvements psychiques, la dépression éventuelle,...pour aménager la meilleure prise en charge psychothérapeutique.

Dans ce cadre, le bilan psychologique, est ici l'instrument privilégié du psychologue clinicien. Il lui permet d'évaluer et de poser un diagnostic, qui orientera l'indication sur une éventuelle psychothérapie.

L'expertise psychologique   

Le bilan psychologique s'inscrit aussi dans le travail d'expertise, face à des problématiques spécifiques de sujets, telle la situation carcérale, ou encore des bilans psychologiques à la demande d'un juge, pour un enfant confronté à diverses problématiques familiales.

Dans ce cadre, le bilan psychologique est réalisé par le psychologue clinicien, parfois en collaboration avec un expert psychiatre

Passation 

Prévoir environ trois consultations